Chez lui…

Stephane giner

View On Black

Un pro de la chose (l’abbé Pierre) prétend qu’il suffit de trois jours pour devenir SDF convaincant. Quel que soit ton point de départ : cadre sup overbooké, smicard surexploité ou chômeur avéré, marié/deux enfants ou célibataire notoire. Trois jours seulement pour faire de toi un honnête SDF. Pourquoi hésiter plus longtemps ?

Trois jours sans manger autre chose que des sandwichs +/- SNCF.
Trois jours à craindre le sommeil et à t’éveiller la peur au ventre au moindre bruit.
Trois jours pour découvrir que les petits matins sont frais, même en plein été.
Trois jours sans te laver ni changer de linge.
Trois jours à marcher pendant des heures.
Trois jours à subir ton incapacité à aligner deux idées cohérentes.
Trois jours pour que les autres détournent le regard en te croisant.
Trois jours pour que toute ton éducation vole en éclat.

Trois jours pour briser ton appartenance au genre humain.

Trois jours. Et tu découvres que t’en as rien à foutre de puer le fauve, de pisser dans les encoignures de portes, de chier entre deux bagnoles en stationnement. Aveugle et sourd à tout ce qui t’entoure, alors les bonnes manières, hein, c’est pas l’jour…

Avec une obsession : manger et dormir. Manger et dormir. Manger, dormir. mangerdormir
Moins que les préoccupations probables d’un chien ou d’un chat.

Tu ne peux que constater la disparition brutale de tout ce qui faisait de toi un homme. Et tu ne peux t’en apercevoir que les premiers jours car ça va vite. Très vite. Après, c’est trop tard, les comportements de survie auront pris le dessus.

Se retrouver à la rue sans un sou est une agression d’une violence extrême.

A french man (Father Peter) claims that just three days to become homeless convincing. Whatever your starting point: Golden boy, worker been overexploited or unemployed, married / two children or notorious single. Three days only to make you an homeless.

Three days without eating anything other than sandwiches
Three days to fear sleep and fear Waking up with stomach empty.
Three days to discover that mornings are cold even in summer.
Three days without you wash or change clothes.
Three days walking for hours.
Three days to undergo your inability to align two ideas consistent.
Three days so that others look away from you.
Three days for all your education shattered.

Three days to break your membership to mankind.

Three days. And you discover that you have nothing to worry about the tawny smell of, piss in Encoignure doors, shit between two parked cars. Blind and deaf to anything that you, then good manners, huh, that’s not the day …

With an obsession: eating and sleeping. Eat and sleep. Eating, sleeping. Less likely that the concerns of a dog or a cat.

It goes fast. Very fast. Afterwards it is too late, the behavior of survival have taken over.

Meet the street without a penny is an attack of extreme violence.

There are no comments